Eradication des tarameas (Acanthaster Planci)

La Taramea

 

La taramea est le nom Polynésien de l'Acanthaster Planci (ou "couronne d'épines"). C'est une espèce invasive d'étoile de mer de couleur rouge, grande prédatrice du corail.

Elle est munie de piquants sur tout le corps pour assurer sa défense. Elle peut atteindre 40 cm de diamètre et a de 12 à 19 bras rayonnants autour du corps. Elle peut se déplacer à la vitesse de 20 mètres par heure et elle se nourrit exclusivement de corail contre lequel elle possède un potentiel de destruction colossal.

 

Phase d'invasion

On en sait très peu sur ces animaux et on a constaté que des phases d'invasion s'espaçaient de plusieurs années. Les scientifiques pensent que ces phases invasives jouent un rôle dans le domaine de la diversité corallienne et évite ainsi qu'une espèce particulière de corail prédomine sur un récif.

 


Capture d'images vidéo lors d'une phase invasive (photo ci-contre)


 

Les îles de la Société (Tahiti, Moorea, Huahine, Raiatea, Tahaa, Borabora et Maupiti) ont subi une phase invasive qui a atteint un pic en 2007. Ces invasions sont impressionnantes car d'un jour sur l'autre, on ne peut plus voir le corail au fond tant il y a de tarameas.

Ce sont ainsi des milliers d'étoiles de mer géantes qui tel un rouleau compresseur dévastent le tombant extérieur.

Notre association a tenté d'agir et s'est naturellement tournée vers les pouvoirs publics. Nous avons alors appris la position du ministère de l'environnement qui s'aligne sur les recommandations du CRIOBE (Centre de Recherches Insulaires et Observatoire de l'Environnement) qui étaient "de ne rien faire". Ces propos s'appuient sur la théorie du rôle de la Taramea en tant que régulateur.

 

 

Eradication

 

En tant que plongeur, il est difficile de se contenter d'observer ces "monstres" dévorer tranquillement le corail.

Nous avons alors décidé d'opérer des campagnes d'éradication en se concentrant sur les sites de plongée et en utilisant une méthode Australienne, largement éprouvée sur la Grande barrière de corail. L'idée est de tuer l'animal par injection d'acide - du bisulfite de sodium (NahSO4) - qui a l'avantage de se neutraliser dans l'eau, ce qui le rend inoffensif pour la faune et la flore environnante. Nous tenons à remercier la SPEA (société de traitement des eaux) qui utilise le Bisulfite de Sodium dans sa mission de traitement de l'eau potable par osmose et qui nous a fourni gracieusement tout l'acide dont nous avions besoin.

 

 

En 2 mois de campagne, plus de 20.000 tarameas ont été tuées et certaines zones des sites de plongée ont pu ainsi être préservées.

 

 

Sur la photo de droite, on peut très bien voir le corail sain à gauche et la partie blanche à droite qui vient d'être dévorée. Le corail et dénué de polypes et l'aspect très blanc n'est rien d'autre que le squelette de calcaire. Dans quelques jours, des algues vont se développer et la branche perdra sa couleur blanche pour une couleur marron.

 

 

 

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site